Il était une fois un garçon (Etienne) aimant la musique et la philosophie et une fille (Jane) aimant la nature sauvage et le chant. Ces deux âmes, par on ne sait quelle « ironie » du sort, se rencontrèrent un soir d’été arrosé et mélangèrent leur voix avant même d’avoir mélangé leur corps. Ils partagèrent d’abord leur passion commune pour la musique dans le cadre intime du foyer, de la famille et des soirées entre amis. Puis, accompagnés d’un ami violoniste (Chablond "Speedy") et d’un ami percussionniste (Maître Nôme), ils prirent possession des rues de Lausanne –pacifiquement bien sûr– sous le nom de Ljuljetchka boïz (traduisons sommairement: "les garçons du hamac"). Chacun faisant, cependant, son chemin, les Ljuljetchka ne durèrent qu’un temps.

 Avec un nouvel ami (Lasco), percussionniste lui-aussi, Etienne et Jane se lancèrent cette fois dans les rues de Neuchâtel. Après quelques temps émergea, au sein du trio, la volonté de composer ses propres morceaux et chanter ses propres paroles. Ainsi naquît Bardane le Rouge. Avec l’aide d’autres copains (HB et Simon du studio Zi Jin Cheng / Ondine et Pilou du Pantographe) – car sans les copains on n’est pas grand chose… – cette envie déboucha sur l’enregistrement et l’autoproduction (en 2014) d’un premier cd 14 titres dont 11 compositions originales.

janecolasetienne

Vernissage jurassien, Galerie du Sauvage, 22 avril 2017, photographe: Lena Buschmann

 Pourtant l’histoire ne s’arrête pas là. Désireux de découvrir ce globe flottant par leurs propres moyens et de connaître sans la médiation d’une caméra les différentes cultures qui, à la surface, abondent, le duo d’amoureux abandonna la rue pour s’engager sur la route. Mais la rue, pourtant, poursuit, sans plan préétabli ou chemin tout tracé. Pays basque, Catalogne, Andalousie, Alentejo, Coimbra, Aude, Hérault et Drôme, voilà par où ils passèrent, au gré des envies et des opportunités.

IMG 20170502 WA0001

Vernissage jurassien, Galerie du Sauvage, 22 avril 2017, photographe: Lena Buschmann

Après la sortie du deuxième album "L'errance est humaine" en mars 2017, Bardane le Rouge retourne sur la route, ou plutôt sur les chemins. A pied, accompagnés d'ânes et de chiens, les bardes redécouvrent l'espace et le temps avec comme seul objectif le chemin à parcourir.

Tchamut, 19 août 2017

Tchamut, Grisons, 19 août 2017