bardanelerougedessinPar mes mots, je déshabillerai ton âme
Par mes silences j’ouvrirai ce cœur
Et touchant l’extase du bout de la langue,
J’irai me blottir dans les méandres de ton être.

Ne faudrait-il pas, quand le temps le permet,
Le prendre ensemble à converser,
Versant lentement vers une érotique de la parole,
Faisant chair de ces mots dont l’envol
Emplit notre atmosphère ?

Ainsi, par la chaleur de pensées sonores
Faire battre ensemble nos destins opposés
Faire découvrir l’un à l’autre des secrets bien gardés
Et passant, flâner sur les flots du verbe créateur.

Sous nos yeux un tableau,
Le beau Charmide, le sage Socrate
Mise en abyme de l’efficace de nos langues
Et de nos idées, éclatantes flammes du logos.      

Ton langage est l’image de ta pensée
Ton regard est miroir de ton âme
Mais tes désirs m’apparaissent déguisés
Et tes envies courbées par le poids des choses.