bardanelerougedessinEncerclés de toutes parts
Les yeux creux et hagards
Les mains en sang

Nous croyons à la victoire
Mais nous fuyons du regard
Le feu naissant

Si l’on souffre au hasard
Le cœur usé et plus tard
L’esprit cassant

On apprend le désespoir
Levant haut l’étendard
Si menaçant